visions d’exil

Dire l’exil

Biographies
Ousmane Doumbouya
Né en 1982 à Conakry en Guinée, Ousmane Doumbouya est auteur-rappeur. Étudiant en mathématiques et en informatique, il intègre le groupe de rap corrosif Gouvernement blindé, avec lequel il tourne et enregistre des titres. Arrêté en 2012 alors qu’il réalise un documentaire sur les conditions de vie dans les prisons guinéennes en 2012, il est torturé et hospitalisé. Il fuit son pays pour le Maroc et rejoint la France en 2016. De tout temps, il chante et écrit son engagement et son désir de liberté.
Farzaneh Hashemi
Née en 1989 à Mashhad en Iran, Farzaneh Hashemi rencontre l’écriture à 20 ans à travers des ateliers. Elle quitte l’Iran pour l’Afghanistan, le pays d’origine de ses parents, où elle travaille dans une agence de tourisme et continue à composer des textes. Devant l’impossibilité d’être une femme libre en Afghanistan et de surcroît une artiste, elle décide de partir pour la France fin 2014. Elle écrit des poèmes, des nouvelles, de la littérature pour enfants, des œuvres mixtes. Lauréate de la bourse Nora 2018.
Fabrice Kalonji Mbikayi
Né en 1986 à Kinshasa en République Démocratique du Congo, Fabrice Kalonji Mbikayi rejoint la compagnie de théâtre les Béjarts en 2008 où il se forme et entame une carrière de comédien, auteur et réalisateur. Consacrant son art à son engagement, malgré la censure et la répression, son théâtre et ses films n’ont de cesse de dénoncer les conditions de vie, les exactions et l’impunité du pouvoir en place. En 2017, arrêté puis torturé, il s’évade pour échapper à l’exécution capitale et rejoint la France.
Mohamed Nour Wana
Né en 1992 à Mouli au Soudan, à 5 ans Mohamed Nour Wana fuit son pays avec sa famille pour le Tchad, qu’il fuit pour la Libye, qu’il fuit à nouveau pour la France en 2016. Auteur-passager apatride, il écrit de la poésie noire et des livres (Au cœur de l’asile, Péril dans le bleu) qui parlent de l’injustice de l’État, du racisme et des problèmes qui font fuir les migrants vers l’Europe. Il lit comme il expose ses textes en public. Il joue dans la pièce My revolution is better then yours de Sanja Mitrović.
Omar Haydar
Né en 1995 à Damas en Syrie, Omar Haydar est guitariste. Il joue de la musique depuis l’âge de 15 ans, recourt à l’improvisation, se sert de son environnement pour traduire ses émotions et ses souvenirs. Il travaille comme acteur et musicien sur des pièces de théâtre, traduit vers l’arabe et l’anglais pour la presse et des projets culturels. Il quitte la Syrie en 2012 pour le Liban, interdit de résidence, il part pour la France en 2016. Il vit entre la France et la Hollande.
Mati Diop
Née en 1982 à Paris, Mati Diop est fille du musicien Wasis Diop et nièce du cinéaste Djibril Diop Mambety. Elle intègre le Pavillon, laboratoire de recherche artistique du Palais de Tokyo, puis l’École du Fresnoy. Elle conçoit des créations sonores et vidéos pour le théâtre et réalise des courts-métrages, dont Atlantiques, primé à Rotterdam. Elle interprète le rôle principal dans 35 rhums de Claire Denis. Son documentaire Mille soleils sur Touki Bouki (film réalisé par son oncle en 1973) est présenté à Cannes en 2013.
Samer Salameh
Né en 1985 dans le camp palestinien de Yarmouk en Syrie, Samer Salameh est réalisateur. Son long-métrage 194, Nous, Enfants du camp relate son service militaire, la révolution et la destruction de Yarmouk. Auteur de courts-métrages documentaires (Quatrième étage après la Nakba - 2015, Thousand Tents - 2008, Pénélope - 2008), il joue dans Les Chebbab de Yarmouk de Axel Salvatori-Sinz, This is my Casablanca de Fajer Yacoub, Waiting de Rashid Masharwi. Il est en France depuis 2014. Il est lauréat de la bourse Nora 2018.
© Studio des formes