visions d’exil

ven. 2 novembre

exposition

Regardez-moi


Exposition collective

Regarde-moi

du 2 nov au 2 décfermé le lundi

10h—17h30 ; mer 21h ; we 19h

Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Hall Marie Curie

ven 2 nov à 18h

vernissage de l'exposition

  • Regardez-moi
  • Des œuvres de Lina Aljijakliaa-e (Syrie), Mahmoud Halabiaa-e (Liban), Omar Ibrahimaa-e (Syrie), Kubra Khademiaa-e (Afghanistan), en résidence à la Cité internationale des arts, Kouka Ntadi (France), Hura Mirshekariaa-e (Iran).

    spectacle

    Va voir là-bas si j’y suis


    Spectacle de danse de Thierry Thieû Niang

    Va voir là-bas si j’y suis

    ven 2 nov (inauguration)

    19h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, tous les espaces

    Thierry Thieû Niang et 10 danseurs de l’atelier des artistes en exil composent des danses comme des paysages intérieurs, abstraits, biographiques aussi, comme des portraits au présent qui interrogent l’intérieur et l’extérieur, l’absence et la présence, l’identité et la fiction, le moment et la durée. De l’exil traversé du geste dansé comme une allégorie de la présence à l’autre, le projet veut explorer le thème de l’accueil, de l’étreinte – prendre avec soi, c’est-à-dire comprendre.

    Un spectacle de Thierry Thieû Niang (France) ; avec Nidal Abdoaa-e (Palestine/ Syrie/ Ukraine), Yara Al Hasbaniaa-e (Syrie), Ibrahim Dialloaa-e (Guinée), Mahmoud El Haddadaa-e (Égypte), Nganga Daoudaaa-e (Congo Brazzaville), Cleve Nitoumbiaa-e (Ukraine), Perside Selakaaa-e (Côte d’Ivoire), Karim Syllaaa-e (Guinée), Lassine Traoreaa-e (Mali), Soumaila Tounkaraaa-e (Mali), des musiciensaa-e et des invités ; technique Jimmy Boury (France).

    concert

    Wael Alkak live


    Concert d’électro chaâbi

    Wael Alkak live

    ven 2 nov (inauguration)

    20h30

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Forum

    Wael Alkak compose une musique électronique qui fusionne les genres. Opérant un travail de mémoire sur la culture syrienne, il mixe sur scène ses projets Neshama (2012) et Men Zaman (2017) avec de nouvelles compositions électroniques. Ses performances — mélange de rythmes traditionnels du Levant (chaâbi), de chants populaires, de musique électronique et d'improvisations live — laissent entendre la blessure de son peuple, tout en proposant un style inédit à la croisée des différentes cultures qu'il a rencontrées. Sons du synthétiseur et mélopées du buzuq mènent le public à la transe.

    Wael Alkakaa-e (Syrie), en résidence à la Cité internationale des arts.

    sam. 3 novembre

    spectacle

    Va voir là-bas si j’y suis


    Spectacle de danse de Thierry Thieû Niang

    Va voir là-bas si j’y suis

    sam 3 nov

    16h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, tous les espaces

    Thierry Thieû Niang et 10 danseurs de l’atelier des artistes en exil composent des danses comme des paysages intérieurs, abstraits, biographiques aussi, comme des portraits au présent qui interrogent l’intérieur et l’extérieur, l’absence et la présence, l’identité et la fiction, le moment et la durée. De l’exil traversé du geste dansé comme une allégorie de la présence à l’autre, le projet veut explorer le thème de l’accueil, de l’étreinte – prendre avec soi, c’est-à-dire comprendre.

    Un spectacle de Thierry Thieû Niang (France) ; avec Nidal Abdoaa-e (Palestine/ Syrie/ Ukraine), Yara Al Hasbaniaa-e (Syrie), Ibrahim Dialloaa-e (Guinée), Mahmoud El Haddadaa-e (Égypte), Nganga Daoudaaa-e (Congo Brazzaville), Cleve Nitoumbiaa-e (Ukraine), Perside Selakaaa-e (Côte d’Ivoire), Karim Syllaaa-e (Guinée), Lassine Traoreaa-e (Mali), Soumaila Tounkaraaa-e (Mali), des musiciensaa-e et des invités ; technique Jimmy Boury (France).

    spectacle

    Je passe… 1 & 2


    Spectacle de Judith Depaule d’après les récits de 14 artistes en exil

    Je passe… 1&2

    sam 3 nov

    18h (part 1) & 19h30 (part 2)

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Forum

    Venus de Syrie, du Soudan, de Guinée, des deux Congo, d’Azerbaïdjan, du Kazakhstan, de Côte d’Ivoire, d’Iran, d’Afghanistan, du Tchad ou de Libye… Passés de l’autre côté pour avoir fui la guerre, les conflits ethnicistes, les pressions politiques, les discriminations sexuelles, les ségrégations ethniques, la prison et l’esclavage… Arrivés avec un visa, par la route ou la Méditerranée ou contraints de rester en France, 14 artistes se racontent. Leur portrait en vidéo et leur récit d’exil, portés par des acteurs et des actrices, sont livrés sur le mode intimiste au public, réparti en petits groupes.

    Conception Judith Depaule (France) ; images de Samer Salamehaa-e (Palestine/ Syrie), avec Mathilde Bigan (France), Raphaël Bocobza (France), Fernand Catry (France), Pauline D’Ozenay (France), Anouk Darne-Tanguille (France), Nino Djerbir (France), Nicolas Gachet (France), Mouradi M’Chinda (France/Comores), Pablo Jupin (France), Marie Levy (France), Morgane Peters (France), Nathan Roumenov (France), Frédérico Semedo Rocha (Portugal), Angelica Kiyomi Tisseyre-Sekine (France).
    Durée : 2 parties de 55 min chacune.

    dim. 4 novembre

    spectacle

    Le jeune Yacou


    Spectacle en chansons de Yacouba Konaté (+ 6 ans)

    Le jeune Yacou

    dim 4 nov

    15h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Hall Marie Curie

    Le spectacle retrace le chemin d’exil du jeune Yacou, poussé à partir de son pays, la Côte d’Ivoire, et à passer par le Cameroun, le Niger, la Libye, la Tunisie et de nouveau la Libye, avant de s’embarquer sur la Méditerranée pour rejoindre l’Italie, puis la France. Yacou conte son histoire et chaque événement qu’il a vécu est l’occasion d’une nouvelle chanson, accompagnée aux percussions. Tout au long du récit, les spectateurs sont invités à chanter et à danser. Le Jeune Yacou relate les épreuves que traversent tous ceux que la guerre oblige à fuir et met en lumière la condition des réfugiés.

    Avec Yacouba Konatéaa-e (texte, chant, composition-Côte d'Ivoire) et Wally Sahoaa-e (percussions-Gambie).
    Durée : 45 min.

    cinéma

    Toi, c’est moi


    Ciné-mômes : programme de films d’animation jeune public (+ 6 ans)

    Toi, c’est moi

    dim 4 nov

    16h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    Une série de courts films d’animation de réalisateurs venus d’ici et d’ailleurs, toutes techniques confondues, qui reprend la thématique du festival : portrait d’exilés, que ceux-ci soient sur le chemin de l’exil ou déjà arrivés. Le programme « Toi c’est moi » se propose de familiariser les plus jeunes à la question de l’autre, aux raisons de la migration, aux épreuves de l’exil, à la problématique du traumatisme et aux difficultés à trouver ses marques sur une terre étrangère et à y être accepté. Un médium propice à la métaphore et à la poésie pour un sujet d’actualité qui concerne aussi les enfants.

    Durée : 1h.

    spectacle

    Je passe… 1 & 2


    Spectacle de Judith Depaule d’après les récits de 14 artistes en exil

    Je passe… 1&2

    dim 4 nov

    15h (part 1) & 16h30 (part 2)

    Mac Val – Musée national d’art contemporain du Val-de-Marne

    Venus de Syrie, du Soudan, de Guinée, des deux Congo, d’Azerbaïdjan, du Kazakhstan, de Côte d’Ivoire, d’Iran, d’Afghanistan, du Tchad ou de Libye… Passés de l’autre côté pour avoir fui la guerre, les conflits ethnicistes, les pressions politiques, les discriminations sexuelles, les ségrégations ethniques, la prison et l’esclavage… Arrivés avec un visa, par la route ou la Méditerranée ou contraints de rester en France, 14 artistes se racontent. Leur portrait en vidéo et leur récit d’exil, portés par des acteurs et des actrices, sont livrés sur le mode intimiste au public, réparti en petits groupes.

    Conception Judith Depaule (France) ; images de Samer Salamehaa-e (Palestine/ Syrie), avec Mathilde Bigan (France), Raphaël Bocobza (France), Fernand Catry (France), Pauline D’Ozenay (France), Anouk Darne-Tanguille (France), Nino Djerbir (France), Nicolas Gachet (France), Mouradi M’Chinda (France/Comores), Pablo Jupin (France), Marie Levy (France), Morgane Peters (France), Nathan Roumenov (France), Frédérico Semedo Rocha (Portugal), Angelica Kiyomi Tisseyre-Sekine (France).
    Durée : 2 parties de 55 min chacune.

    mar. 6 novembre

    cinéma

    Quando chegar o momento (Dôra)


    Film de Luiz Alberto Sanz & Lars Säfström

    Quando chegar o momento (Dôra)

    mar 6 nov

    12h30

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    Le film reconstruit la trajectoire de la militante brésilienne d’extrême-gauche Maria Auxiliadora Lara Barcelos (Dôra). Engagée dans la guérilla contre la dictature militaire de son pays, elle est bannie au Chili, qu’elle fuit après le coup d'État en 1973 pour le Mexique, la Belgique, la France et l’Allemagne. Sans papiers, sous contrôle de la police, assignée à résidence à Berlin-Ouest, elle se suicide le 1er juin 1976 dans une station de métro. En essayant de comprendre le geste de Dôra, les réalisateurs essaient d’approcher la condition des exilés politiques en Europe, en particulier des femmes.

    Dôra de Luiz Alberto Sanz & Lars Säfström, Allemagne /Espagne/Portugal/Suède, 1978, 64 min.

    Suivi d'un débat avec Lars Säfström, coréalisateur du film. En partenariat avec le Festival des 3 Continents, « Exil(s) : devenir étranger » 2017 et Usage du monde 21.

    débat

    Conséquences de la nouvelle loi asile-immigration


    Débat avec le Gisti

    Conséquences de la nouvelle loi asile-immigration

    mar 6 nov

    18h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Hall Marie Curie

    La nouvelle loi asile-immigration « pour une immigration maîtrisée, un droit d’asile effectif et une intégration réussie », réforme le Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile (Ceseda), au détriment des droits des personnes migrantes. Le Gisti (Groupe d’information et de soutien des immigré.e.s) milite pour l’égal accès aux droits sans considération de nationalité et pour la liberté de circulation et d’installation.

    Décryptage par Karine Parrot, professeure de droit, membre du Gisti.

    concert

    Lama Orchestra


    Concert de nilo-groove

    Lama Orchestra

    mar 6 nov

    20h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    Le Lamma Orchestra, mené par Ghandi Adam, compositeur et flûtiste d’exception soudanais, réunit des musiciens de toutes origines et propose un style nilo-groove, mixant jazz et chants nilotiques venus de partout au Soudan, musiques savantes et traditionnelles.

    Avec Ghandi Adamaa-e (flûte, Soudan), Papusaa-e (basse, Guinée), Arthur Links (guitare, France), Waheed Marganiaa-e (chant, Soudan), Igor Osipovaa-e (piano, Russie), Pitt Cédric Huseynaa-e (batterie, Cameroun), Nabil Sulimanaa-e (chant, Soudan), Nouri Yousifaa-e (chant, Soudan).

    mer. 7 novembre

    cinéma

    Derwisha


    Film de Leïla Beratto & Camille Millerand

    Derwisha

    mer 7 nov

    20h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    Derwisha est un quartier d’Alger. Ici, une maison, toujours en chantier, est un lieu de passage pour des migrants en route vers l’Europe. Une nuit, la maison est attaquée. L’expulsion des habitants est imminente. Michelle, Fabrice, Rodrigue et leurs voisins décident de s’organiser pour se défendre, protéger la maison, sans mettre en péril leurs rêves. Doivent-ils fuir ? Mais pour aller où ? Et s’ils choisissent de rester ? Quels risques prennent-ils ? À quel avenir se destinent-t-ils ?

    Derwisha de Leïla Beratto & Camille Milleran, France, 2018, documentaire, 50 min.

    Avant-première suivie d’une rencontre avec les réalisateurs.

    jeu. 8 novembre

    littérature

    Dire l’exil


    Film de Leïla Beratto & Camille Millerand

    Dire l’exil

    jeu 8 nov

    20h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    Quand on est en exil et homme ou femme de lettres, quel portrait fait-on de ses semblables, quel regard offre-t-on en partage ? Comment se perçoit-on ? Autobiographie, fiction, littérature, poésie : auteurs et autrices racontent à leur façon ce qu’ils et ce qu’elles sont et déjouent les a priori.

    Lecture de textes de et par Ousmane Doumbouyaaa-e (Guinée), Farzaneh Haschemiaa-e (Iran/Afghanistan), Fabrice Kolonjiaa-e (République démocratique du Congo), Mohamed Nour Wanaaa-e (Soudan/Tchad/Lybie). Musique : Omar Haydaraa-e (guitar- Syrie).

    Soirée littéraire animée par Stéphanie Chevrier, directrice des éditions La Découverte.

    ven. 9 novembre

    spectacle

    Un nôtre Pays !


    Spectacle musical de Karam Alzouhir, texte de Claire Audhuy (+ 9 ans)

    Un nôtre Pays !

    ven 9 nov

    14h30

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    ven 9 nov

    20h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    C’est l’histoire de « ptit bonhomme », un enfant migrant qui arrive en Europe avec sa « maman coquelicot » ; les raisons et le chemin de son exil. Comment trouver du beau et des couleurs dans l’horreur, traverser la mer sans être mouillé, vivre ailleurs dans un autre pays qui va devenir le nôtre, un nôtre pays ? Conte sur un petit être confronté à l’exil et rêves d’enfants d’ici sont réunis dans une partition qui mêle musiques expérimentale, orientale et concrète, et du jazz, pour évoquer le parcours d’un réfugié.

    Avec Clément Adolff (batterie, programmation – France), Karam Alzouhiraa-e (alto, clavier – Syrie), Claire Audhuy (narration – France).
    Durée : 55 min.

    Les représentations sont suivies d'une rencontre avec l'équipe.

    sam. 10 novembre

    spectacle

    Le jeune Yacou


    Spectacle en chansons de Yacouba Konaté (+ 6 ans)

    Le jeune Yacou

    sam 10 nov

    15h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Hall Marie Curie

    Le spectacle retrace le chemin d’exil du jeune Yacou, poussé à partir de son pays, la Côte d’Ivoire, et à passer par le Cameroun, le Niger, la Libye, la Tunisie et de nouveau la Libye, avant de s’embarquer sur la Méditerranée pour rejoindre l’Italie, puis la France. Yacou conte son histoire et chaque événement qu’il a vécu est l’occasion d’une nouvelle chanson, accompagnée aux percussions. Tout au long du récit, les spectateurs sont invités à chanter et à danser. Le Jeune Yacou relate les épreuves que traversent tous ceux que la guerre oblige à fuir et met en lumière la condition des réfugiés.

    Avec Yacouba Konatéaa-e (texte, chant, composition-Côte d'Ivoire) et Wally Sahoaa-e (percussions-Gambie).
    Durée : 45 min.

    cinéma

    Dialogues d’exilés et Les Spectres hantent l’Europe


    Cinéma et débat

    Dialogues d’exilé et Les Spectres hantent l’Europe

    sam 10 nov

    16h et 18h30

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    Une proposition pour faire converser deux époques et deux esthétiques sur ceux qui en partants deviennent étrangers. Dialogues d’exilés relate de manière acerbe la vie des réfugiés politiques chiliens à Paris. Les Spectres hantent l’Europe plonge dans la réalité des migrants du camp grec d’Idomi, à la frontière macédonienne.

    Dialogues d’exilés de Raoul Ruiz, France/Chili, 1974, 104 min. Les Spectres hantent l’Europe de Maria Kourkouta & Niki Giannari, France, 2016, 99 min.

    Débat entre les deux films : Gabriella Trujillo, de la Cinémathèque française, spécialiste de Raoul Ruiz ; Guillaume Morel, co-fondateur de Survivance, distributeur des Spectres hantent l’Europe ; Denis Gouzerh pour Usage du Monde 21 – associé à l’événement.

    En partenariat avec le Festival des 3 Continents, « Exil(s) : devenir étranger » 2017.

    dim. 11 novembre

    danse

    À vous de danser !


    Bal hip-hop tout public

    À vous de danser !

    dim 11 nov

    15h

    Palais de la Porte Dorée – Musée national de l’histoire de l’immigration, Auditorium

    Un bal moderne ouvert à toutes et à tous, conduit par Bouba Colorz, grand maître du hip-hop et de la break, relayé et animé par les danseurs de l’atelier des artistes en exil, avec des moments de démonstration et des phrases dansées à reprendre par le public. Des combinaisons de mouvements qui se déploient aux sons des platines de DJ Senka. Un moment d’initiation sans jugements de valeur ou préjugés, sans considération d’âge ou de corps, pour ceux et celles qui apprécient le hip-hop ou qui voudraient s’y essayer, pour le plaisir de bouger, d’entrer dans la danse et de l’accepter.

    Un bal dirigé par Bouba Colorz (Centrafrique). Musique : DJ Senka (France). Avec Ibrahim Dialloaa-e (Guinée), Mahmoud El Haddadaa-e (Égypte), Cleve Nitoumbiaa-e (Ukraine), Karim Syllaaa-e (Guinée), Lassine Traoréaa-e (Mali) et Soumaila Tounkaraaa-e (Mali).

    ven. 16 novembre

    scénographie

    Suite du festival


    Scénographie de Khaled Alwaera, bar et restauration légère

    Suite du festival

    vernissage des expositions

    ven 16 nov à 18h

    Cité internationale des arts — Site de Montmartre

  • Destiny in Exile
  • Photographies de Maral Bolouri
  • Récit(s)
  • Installation audiovisuelle de Lola Créïs & Philippe Ulysse
  • Once there was a way to get back homeward / Once there was a way to get back home...
  • Installation textile de Zina Katz
  • 164 nuits
  • Installation collective et installation textile de Zina Katz
  • En lumière
  • Photographies de Mohamed Abakar
  • Passage obligatoire
  • Sculptures de Carlos Lutangu Wamba
  • In Pursuit of Freedom
  • Photographies de Sara Farid
  • Exodus
  • Installation et peinture de Oroubah Dieb
  • Everybody Was Blind
  • Installation de Monique Pelser

    Le site de Montmartre de la Cité internationale des arts se transforme en lieu d’exposition réparti sur 3 étages. Les vendredis et samedis, la programmation se prolonge par des soirées festives qui déclinent performances, débats et concerts dans le grand salon du rez-de-chaussée, dont la scénographie a été confiée à l'artiste syrien Khaled Alwaeraaa-e. La scénographie, conçue à partir de matériaux de récupération, constitue une installation à part entière, métaphore d’une transition entre deux mondes, servant à la fois d'espace de convivialité et de scène éphémère.

    Bar et restauration légère durant toutes les manifestations.
    Du mardi au dimanche de 14h à 19h et les vendredis et samedis jusqu’à 00h00.

    concert

    Sam Tshabalala


    Concert de musique sud-africaine

    Concert de Sam Tshabalala

    ven 16 nov à 21h30

    Cité internationale des arts — Site de Montmartre

    La musique de Sam Tshabalala mêle des éléments de la culture noire sud-africaine à des rythmes jazz, funk ou reggae. Il chante l’apartheid, les espérances de la population et la vie dans les townships.

    Avec Jack Djeyim (guitare, chant - Cameroun), Portia Solani Manyike (chant - Afrique du Sud), Jean-Paul Melindji (batterie, chant - Côte d'Ivoire), Sam Tshabalala (guitare, chant - Afrique du Sud).

    sam. 17 novembre

    rencontre & débat

    Traverses


    Sortie de résidence de Leyla-Claire Rabih, débat

    Traverses, débat

    sam 17 nov

    19h30—sortie rés.

    Cité internationale des arts — Site de Montmartre

    Traverses est un projet de spectacle sur les migrations récentes qui modifient les identités individuelles et collectives. Quel répertoire constituer à partir de récits et comment en rendre compte de manière narrative au plateau ? Une première résidence à Beyrouth explore les liens de solidarité et les conflits entre Syriens et Libanais, le Liban ayant accueilli 1,5 à 2 millions de réfugiés syriens depuis 2011.

    Conception Leyla-Claire Rabih (France/Syrie), en collaboration avec Jean-Christophe Lanquetin (France), Elie Youssef (Syrie) et Philippe Journo (France).
    Suivi d’un débat avec Leïla Vignal (France), géographe spécialiste du Moyen-Orient.

    concert

    Al Akhareen


    Concert hip-hop/jazz

    Al Akhareen

    sam 17 nov

    21h30

    Cité internationale des arts — Site de Montmartre

    Al Akhareen (« Les Autres » en arabe) propose une alchimie musicale inédite et une réflexion sur l’altérité. Sur scène, la formation allie hip-hop qui tâche, improvisation libre et tradition arabe revisitée pour une musique unique dans son genre : un rap profond et poétique allié d’un groove sans faille, revendicatif et puissant.

    Avec Naïssam Jalal (flûte, nay, chant – France/Syrie), DJ Junkaz Lou (platines - France/Sénégal), Osloob (rap, chant, beatbox - Palestine).

    ven. 23 novembre

    débat & concert

    La société iranienne et l'exil
    et concert de Manushan


    Débat et concert, La voix interdite de l'Iran

    La société iranienne et l'exil et concert de Manushan

    ven 23 nov

    19h30 — débat

    Cité internationale des arts — Site de Montmartre

    ven 23 nov à 21h30

    concert

    Un débat sur la société iranienne et l'exil qui a connu depuis 1979 plusieurs vagues d'exil et sur la question des femmes en particulier.

    Avec Saeed Paivandi, professeur des sciences de l’éducation, directeur du LISEC-Lorraine ; Azadeh Kian, professeure de sociologie à Paris 7, directrice du CEDREF.

    Depuis la révolution islamique de 1979, les artistes femmes n’ont pas le droit de cité. Pour se produire et créer librement, elles doivent le faire en dehors de leur pays. Aida Nosrat est partie en France en compagnie de son époux, Babak Amir Mobasher pour continuer à chanter. Ensemble, ils forment le groupe Manushan, qui mêle chant persan, jazz et flamenco.

    Avec Aida Nosrataa-e (violon, chant - Iran), en résidence à la Cité internationale des arts ; Babak Amir Mobasheraa-e (guitare - Iran), en résidence à la Cité internationale des arts ; Patrick Gaurageur (percussions - France).

    sam. 24 novembre

    exposition & rencontre

    Exils


    Photographies d'Abdul Saboor

    Exils

    du 6 au 29 nov

    mar—sam 14h—19h

    Théâtre-Sénart,
    Scène nationale

    sam 24 nov à 17h

    rencontre avec l'artiste

    Après avoir photographié durant son propre chemin d’exil depuis l’Afghanistan les migrants sur la route des Balkans, notamment en Serbie, et de s’être entretenu avec eux de sujets douloureux comme de leurs altercations avec la police, à Paris Abdul Saboor leur découvre un autre visage. Ces derniers parlent de faire la fête et de leurs projets. C’est sous cet angle que l’artiste propose une nouvelle série de portraits de demandeurs d'asile.

    Abdul Sabooraa-e (Afghanistan).

    lecture

    Jamais d'eux sans proie


    Lecture d'une pièce de Soulay Thiâ'nguel

    Jamais d'eux sans proie

    sam 24 nov

    19h30

    Cité internationale des arts — Site de Montmartre

    Jamais d'eux sans proie est une pièce où il est question d’exil, de la séparation et des conséquences qu’il occasionne pour ceux qui restent. Faut-il partir ou rester ? Faut-il partir se mettre à l’abri et laisser les siens en subir les conséquences ?

    Par Soulay Thiâ'nguelaa-e (Guinée).

    concert

    Balakala


    Concert de kora malinké

    Balakala

    sam 24 nov

    21h30

    Cité internationale des arts — Site de Montmartre

    Abdou Kouyaté et Mancondé Mouri Diabaté sont issus tous les deux de la même famille de grillots sénégalais. Ils perpétuent la tradition tout en la revisitant à travers le jazz et le reggae, forme le groupe Balakala pour une musique qui ambiance et fait danser.

    Avec Mancondé Mouri Diabaté (balafon - Sénégal) et Abdou Kouyatéaa-e (kora, chant - Sénégal).

    ven. 30 novembre

    Soirée de clôture


    Finissage, scène ouverte

    Scène ouverte, soirée de clôture

    ven 30 nov

    20h

    Cité internationale des arts — Site de Montmartre

    Pour la dernière soirée et pour clôturer le festival, une scène ouverte est proposée à tous les artistes en résidence à la Cité internationale des arts et à tous les membres de l’aa-e, en lien avec la thématique de Visions d’exil. Concerts, vidéo, performances…


    © Studio des formes