vidéo

....

....

....

Confinée chez nous

Oroubah Dieb

© Oroubah Dieb

Durant le confinement 1, Oroubah Dieb décide de profiter de sa famille. Elle consigne son quotidien dans un journal fait de collages et de peintures. Elle s’est souvenu qu’après avoir fui la guerre en Syrie elle avait vécu au Liban dans une petite maison où elle n’avait pas la place pour continuer son travail de sculpture. C’est ainsi qu’elle s’était mise aux collages, à partir de figures découpées dans des magazines. Beaucoup se retrouvaient sans maison et avaient perdu des êtres chers. Elle s’était raccrochée à sa famille, à cette nouvelle forme d’expression et à l’espoir de jours meilleurs.

Conception Oroubah Dieb* (Syrie).
* membre de l’atelier des artistes en exil

Biographies